Pourquoi se regrouper?

Pour l'échange et le partage ...

... avec des personnes qui vivent la maladie au quotidien. Le groupe d'entraide permet à ses membres de parler de leur situation, de s'ouvrir les uns aux autres. Les échanges permettent souvent d'identifier quelqu'un ayant vécu une expérience semblable et les moyens qu'il a utilisés pour contourner sa limitation ou améliorer sa condition.

Pour acquérir et/ou partager des informations et des connaissances ...

... afin de mieux connaître la maladie et se donner les moyens d'en surmonter les contraintes. Il y aura toujours du nouveau à apprendre : avancement des connaissances, trucs, livres à lire, outils d'aide au suivi, ressources disponibles, etc.

Pour briser l'isolement ...

... et sortir de la solitude afin de ne pas se sentir seuls face à la douleur et la perte de sa qualité de vie. Se joindre à un groupe c'est souvent le premier pas pour mieux vivre avec la maladie. C'est une occasion de sortie, mais c'est aussi un réseau de contacts qui s'établit. Il se crée souvent des liens forts entre les membres.

Pour trouver un soutien moral ...

... mais aussi se sentir utile auprès de personnes qui vivent une situation semblable à la nôtre et avec qui on a des affinités. Les groupes permettent de se sentir accepté et compris. Ils peuvent aider chacun à se prendre en main et proposer des façons efficaces de faire face à ses difficultés. Les émotions peuvent être partagées, les membres étant en mesure de se comprendre les uns les autres. Le support apporté aide vraiment à surmonter les périodes plus difficiles. Ils favorisent les échanges positifs et aident à trouver des solutions auxquelles on n'aurait pas pensé seul. Les participants s'échangent des informations, des renseignements, des expériences, ce qui les aident à avancer ou à passer au travers des périodes plus sombres.

Règles de fonctionnement des groupes d'entraide

Un groupe d'entraide n'est pas seulement un rassemblement de personnes dans un même lieu. Le groupe existe comme entité et a sa propre identité. Il possède une force et une énergie spéciales qui agissent sur chacun des membres. Chaque membre est en droit d'attendre du groupe le soutien dont il a besoin dans sa démarche, dans la mesure où il participe lui aussi au soutien qui est donné. Pour que le groupe puisse atteindre ses objectifs, les membres ont à se soumettre à certaines règles précises.

  • Discrétion : Chaque membre s'engage à garder le secret sur ce qui est dit ou fait dans le groupe;
  • Ponctualité : Il est préférable d'arriver à l'heure et, dans la mesure du possible, de rester jusqu'à la fin de la rencontre;
  • Liberté : Personne n'est obligé de s'exprimer dans le groupe;
  • Non-jugement : Il n'y a pas de bonnes ou mauvaises émotions ni de bonnes ou mauvaises questions. Tout ce qui est vécu est acceptable, pourvu que l'on parle de soi et non des autres;
  • Partage : Le temps est réparti de manière à ce que tous ceux qui le veulent puissent s'exprimer, il faut éviter les débats personnels.


Avec les règles énoncées plus haut et avec le souci de favoriser une ambiance sereine, harmonieuse et solidaire, teintée de camaraderie, chaque participant s'engage à :

  • Reconnaître sa responsabilité individuelle à créer un milieu sain et chaleureux;
  • Respecter les autres, surtout avec leurs différences;
  • Partager de l'information pertinente au meilleur de ses connaissances et de son expérience, mais à l'intérieur de ses limites personnelles et de sa vie privée;
  • Prendre la responsabilité de son bien être. Nommer ses malaises, ses insatisfactions et ses désaccords à la ou les personnes concernées;
  • Respecter la confidentialité. Tout ce qui se dit dans le groupe, reste entre les membres du groupe;
  • Respecter les tours de parole. Ne pas couper la parole, ni monopoliser la conversation;
  • Parler uniquement en son nom. Ne pas parler d'une autre personne à sa place qu'elle soit présente ou absente.


Source : Groupe d'entraide / Café-rencontre, rédigé par Carole Lamoureux et conçu par Zina Manoka. - Longueuil, Association de la fibromyalgie - Région Montérégie, septembre 2012.


8-12-2015
Page précédente / Page suivante