19 Mai 2014
Neuropathie des petites fibres

Fibromyalgie et neuropathie des petites fibres, l'hypothèse se précise


 
Psychomédia rapporte le 18 mai 2014 dans son site Internet qu'une étude parue dans la revue Arthritis & Rheumatology porte à nouveau sur la neuropathie des petites fibres. Ce n'est pas la première fois que cette hypothèse est avancée. On rapportait d'ailleurs en juin une étude des docteurs Oaklander, Herzog, Downs et Klein parue en ligne dans la revue Pain et recensée par la suite par Psychomédia.
 
L'article intitulé Fibromyalgie : l'hypothèse d'une neuropathie des petites fibres se précise met de l'avant l'étude menée par Xavier J. Caro et Earl F. Winter, respectivement du Northridge Hospital Medical Center et du département de psychologie de l'Université North Central.
 
Ces chercheurs, ont indiqué que certaines personnes atteintes de fibromyalgie présentent une polyneuropathie démyélinisante périphérique des grandes fibres nerveuses, similaire à celle observée dans la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique. Des études ont suggéré que ce processus de démyélinisation impliquerait probablement le système immunitaire.
 
Des biopsies ont montré une plus faible densité des petites fibres nerveuses de la peau chez les personnes atteintes de fibromyalgie. L'hypothèse d'une neuropathie des petites fibres, plutôt qu'une sensibilisation basée dans le système nerveux central, se confirmerait. On mesure la neuropathie des petites fibres nerveuses par la densité des fibres dans la peau.
 
La neuropathie des petites fibres serait responsable de la douleur associée à la maladie. Comme des lésions neuropathiques des grandes fibres peuvent être associées à une neuropathie des petites fibres, les chercheurs ont tenté de déterminer si cette dernière était plus fréquente chez les personnes fibromyalgiques. 41 personnes atteintes de la maladie et 47 en santé ont donc subi une biopsie de la peau sur la cuisse et près de la cheville. On mesurait aussi la diminution de la sensibilité à la stimulation (hypoesthésie). Les résultats ont montré que toutes les personnes souffrant de fibromyalgie présentaient des signes d'hypoesthésie et une plus faible densité des fibres nerveuses de la peau (5,8 en moyenne comparativement à 7,4 pour la cheville et 9,3 comparativement à 11,3 pour la cuisse).
 
Une évaluation sanguine montrait également un lien modeste entre la densité des petites fibres nerveuses de la peau chez les personnes atteintes de fibromyalgie et le marqueur IL-2R de l'activation des cellules T macrophages du système immunitaire. Ce lien était plus marqué pour la cheville que pour la cuisse.
 
En conclusion, les deux chercheurs avancent :
  • Que les douleurs liées à la fibromyalgie pourraient être associées à une neuropathie des petites fibres ;
  • Que ces douleurs origineraient, en partie, d'un processus périphérique dans lequel intervient le système immunitaire ;
  • Que la mesure de la densité des fibres nerveuses de la peau pourrait être un outil clinique utile pour la fibromyalgie.
 
 
Pour en savoir davantage, consulter la nouvelle parue dans Psychomédia ou l'article écrit par Nancy Walsh sous le titre Fibromyalgia: A New Paradigm? publié le 25 avril dans MedPageToday.com.
 
Le résumé de l'article original, quant à lui, est accessible en ligne dans le site de l'éditeur de la revue Arthritis & Rheumatology. Sa référence : Evidence of abnormal epidermal nerve fiber density in fibromyalgia : clinical and immunologic implications / Xavier J. Caro and Earl F. Winter - Arthritis & Rheumatology, 2014  [doi: 10.1002/art.38662]